Les éoliennes : une véritable plaie

Les éoliennes : une véritable plaie

5 novembre 2019 0 Par Charles

« Plaie ». Le mot est tout à fait sa place. Plutôt que de laisser la France en paix, certains décideurs ont préféré lui infliger une large plaie. En plaine comme au large de la plage ou en montagne, les éoliennes ont poussé comme des champignons. Mais des « champignons » d’une taille délirantes ! Cependant, plus les années passent, et plus des don Quichotte se lèvent pour combattre ces moulins à vent d’une nouvelle espèce.

Éoliennes, la face noire de la transition écologique

C’est le titre d’un ouvrage récemment paru et signé Fabien Bouglé. Aujourd’hui, la parole est largement décomplexée. C’est déjà l’heure du bilan pour le « mouvement éolien ». Pléthores d’articles, livres et émissions ont terni l’image des éoliennes, et à fort juste titre.

Rentabilité dérisoire, coûts d’entretien faramineux, déchirure esthétique lamentable… Ce sont autant de griefs cinglants parmi d’autres. Avec le recul que nous avons désormais, on a peine à croire que des dépositaires du pouvoir ait pu signer leur accord à de tels crimes paysagers. La transition écologique et le vert ont eu bon dos, alors même que des particules fines se détachent des pales ou que les oiseaux sont parfois les victimes collatérales de ces monstres prométhéens. Il est cependant à parier que certains, bien installés dans leurs hôtels particuliers urbains, y ont gagné plus que du prestige…

La croisade contre les éoliennes est loin d’être terminée

Les entreprises concernées n’ont pas toujours hésité à promettre des merveilles aux Français, avec le renfort du discours politique et médiatique.

Des paysans se sont facilement laissé convaincre d’installer de tels engins « révolutionnaires » sur leurs terres. D’autant plus facilement qu’ils étaient en mal d’héritier ou qu’ils ne comprenaient pas bien qui devrait payer, au bout du compte, la remise en état de ce qui leur apparaissait d’abord comme une source de revenus d’appoint. Pensez aux éleveurs ou retraités du plateau d’Ally…

Ailleurs, les projets éoliens – ou, hélas, les réalisations en la matière – font fuir les mécènes étrangers qui auraient pu être intéressés pour sauver des bijoux du patrimoine français. Il y a quelques jours, un cas de ce type était éventé dans la Sarthe. Et parlons encore de l’immobilier qui se retrouve dévalorisé par ces chantiers… En attendant qu’éclate au grand jour ce qui pourrait bien être une véritable catastrophe écologique !