Les Français sont majoritairement contre les éoliennes

Les Français sont majoritairement contre les éoliennes

12 novembre 2019 0 Par Charles

Pour ma part, je n’ai guère été surpris. En revanche, je suis certain qu’un certain nombre de Parisiens ou de métropolites bien-pensants auront été fort étonnés par un récent sondage établissant que la majorité de nos compatriotes était opposée à la multiplication des éoliennes.

Précédemment, nous avons déjà parlé de la plaie que les éoliennes représentaient pour notre pays.

Dans l’absolu, une majorité (relativement) courte

C’est l’hebdomadaire Le Point qui a commandé ce fameux sondage. Ce dernier reposait sur la question suivante… « Faut-il multiplier les installations d’éoliennes en France ? » Or, sur un échantillon de 54 000 sondés, ils sont quasiment 29 000 à avoir voté non. Cela représente un pourcentage de 53,2 %.

Alors oui, on peut tirer d’un même sondage et d’un même résultat des conclusions fort différentes. 53,2 % de non, c’est « en même temps » 46,8 % de oui. Il est cependant remarquable qu’à quelques décennies de distance la majorité des Français soit restée imperméable au discours écolo-politico-médiatique ambiant et dominant.

Au contraire, nos compatriotes ont pu réaliser par l’expérience et sur le terrain un fait important. C’est que les éoliennes étaient loin d’être une panacée.

Relativement, une majorité qui se consolide dans le concret

Mais ce récent sondage national du Point n’est pas tout à fait isolé. Là où des projets éoliens ont été réalisés ou sont à l’étude, les sondages locaux se multiplient. Leurs résultats sont alors beaucoup plus nets. C’est un peu comme les amateurs de nucléaire qui le seraient un peu moins si l’on venait enterrer les déchets nucléaires dans leur commune…

L’édition de la Sarthe du Maine libre a enregistré 78 % de contre, s’agissant de l’implantation d’éoliennes dans le département.

Près de Bordeaux, le Journal du Médoc dénombre 68 % de lecteurs opposés au douze éoliennes prévues pour Lesparre.

Ainsi, plus la menace est proche, plus le Français prend conscience de ses dangers. Comme souvent !