Heure d’hiver ou d’été : est-ce un débat existentiel ?

Heure d’hiver ou d’été : est-ce un débat existentiel ?

15 novembre 2019 0 Par Cécile

Dans le cadre de l’Union européenne, une consultation publique a récemment eu lieu en France. Son objet était de savoir si les Français préféraient l’heure d’été ou l’heure d’hiver. Manque de chance, elles sont toutes les deux mauvaises…

Rangez vos cadrans solaires…

L’humanité a vécu des millénaires à l’heure solaire, ce qui semble parfaitement logique. Puis la montée en puissance des États a inspiré la fixation d’une heure légale nationale pour des pays entiers. En France, cela s’est fait à la veille de la première guerre mondiale : en 1911. Le fait était déjà envisagé, en réalité, depuis l’an de grâce 1891.

À l’époque, la France a naturellement choisi l’heure du seul méridien qui la traversait : celui de Greenwich, qui passe dans l’ouest du pays. La même heure que les Anglais, donc ; et sans en changer l’été. C’était un bon choix, naturel, ne rompant pas avec les traditions. On pouvait donc continuer de déjeuner à 10 h 30 comme le roi Louis XVIII et de dîner à 16 h 30.

Malheureusement, l’occupation de départements français par les Allemands en 1914-1918 poussa le gouvernement français à adopter l’heure allemande en 1916, soit l’« heure d’hiver » actuelle.

Puis l’« heure d’été » a été inventée par les Allemands dans l’entre-deux-guerres, avant d’arriver chez nous lors de l’Occupation, puis de revenir à la charge en 1976, pour des motifs pseudo-écologiques.

Quelle heure pour aujourd’hui ?

La récente consultation publique en France a posé la question de façon un peu biaisée. Les Français ont pour beaucoup cru qu’on leur demandait s’ils préféraient l’hiver ou l’été… Ils ont donc malheureusement privilégié l’heure d’été, qui pourrait désormais nous être imposée à l’année si les autres États membres de l’Union européenne suivent la même direction.

L’heure d’été comporte pourtant bien des défauts. En plus d’être gratuitement décalée par rapport à la réalité solaire et donc de tomber dans le mirage prométhéen de l’homme, elle est globalement celle des fainéants. L’ouverture matinale des commerces est en réalité fort tardive par rapport à un cycle naturel de travail. C’est d’ailleurs à la campagne que la vraie heure solaire est le plus souvent regrettée, et l’heure d’été la plus détestée. On apprécie donc beaucoup de séjourner dans des pays comme la Hongrie et la Pologne qui ont la même heure légale que nous, mais en étant bien plus à l’est. En France, il n’est pas rare que les camps scouts estivaux repassent à l’« heure d’hiver ».

Aujourd’hui, pour continuer de manger comme la cour de France, il faudrait prendre ses repas à 11 h 30 l’hiver ou 12 h 30 l’été, et à 17 h 30 l’hiver ou 18 h 30 l’été. Vous aurez remarqué que beaucoup mangent plus tard… mais c’est qu’avant on travaillait dès le point du jour, la grasse matinée n’existait pas ! Si je vivais en autarcie, je n’aurais aucune hésitation pour reprendre l’heure solaire.